couteau de cuisine santoku

livraison 4j ouvrés

78,00 € TTC

Le couteau de cuisine Santoku:

Le santoku est le couteau de cuisine japonais à tout faire. En voici une version occidentalisée (sans les petites alvéoles latérales) qui en conserve néanmoins les caractéristiques principales: un tranchant légèrement courbe qui facilite la découpe sur planche, une lame robuste et un manche positionné haut pour laisser la main oeuvrer à l'aise et en puissance: découpe des fruits, éminçage des légumes, tranchage de la viande, filetage des poissons, il fait tout! Lame acier carbone, manche riveté en hêtre huilé, poids 110 g, longueur hors tout: 30 cm (lame 17 cm) x 4.5 cm haut x 2 cm large. Fabrication allemande. Marque Windmühlenmesser de chez Robert Herder.

Les "plus" d'un couteau Robert Herder:

La bonne ville de Solingen est à l'Allemagne ce que Thiers est à la France: la patrie du couteau. Parmi les couteliers de Solingen, la maison Herder (la marque "au moulin" Windmühlenmesser) est l'une des rares à avoir résisté aux sirènes de la délocalisation et de l'industrialisation à outrance. Elle perpétue notamment l'emploi de deux techniques artisanales spécifiques de Solingen: l'affûtage intégral ("Solinger Dünnschliff") et le lustrage à "bleu" ("Blaupliessten"), qui confèrent tranchant exceptionnel, aiguisage facile, tenue de coupe équilibrée et légèreté à leurs couteaux. Cette culture "artisan" se ressent jusque dans le design des produits: pas de fioritures, mais du bel et bon acier (indice de dureté Rockwell de l'ordre de 60) et des manches en hêtre naturel juste huilé mais superbement ajustés et polis. Un produit du quotidien qu'on a envie d'utiliser... tous les jours!

Précautions d'emploi et entretien

Un couteau à lame carbone de chez Windmühlenmesser ne va pas au lave-vaisselle, ni ne peut tremper dans un bac d'eau chaude. Il se nettoie à la main sous l'eau courante, lame vers le bas, et s'essuie de suite. Il est normal que l'acier se couvre à l'usage d'une belle patine foncée et marbrée qui s'appelle "couleur de travail". Il s'agit d'une oxydation inévitable, due au contact avec l'humidité et avec les acides alimentaires. Aucun danger, aucun impact sur le tranchant. Si des envies de brillance vous prennent, vous pourrez toujours lustrer votre lame avec une éponge abrasive, mais ça recommencera inévitablement... ;)

La lame s'aiguise en deux ou trois passages à la pierre à aiguiser, ou au fusil.

POUR COMPLETER