poêles en fer 

Produits de 1 - 21 sur 21
Produits de 1 - 21 sur 21

La poêle en fer fait partie de ces objets d'autrefois qu'on croyait définitivement passés à la trappe, évincés par des innovations technologiques, mais qui font mieux que résister. Le renouveau de la poêle en fer ne doit cependant rien à une quelconque nostalgie, mais procède au contraire d'une étonnante adéquation aux contraintes des temps mode...

La poêle en fer fait partie de ces objets d'autrefois qu'on croyait définitivement passés à la trappe, évincés par des innovations technologiques, mais qui font mieux que résister. Le renouveau de la poêle en fer ne doit cependant rien à une quelconque nostalgie, mais procède au contraire d'une étonnante adéquation aux contraintes des temps modernes: fabriquée localement avec des techniques éprouvées et des matériaux ultra-basiques, la poêle en fer est increvable et permet de renouer avec une cuisine simple et goûteuse.

La poêle en fer, le goût du restaurant

La poêle en fer n'est pas que la poêle de nos grands mères, beaucoup d'entre elles ont d'ailleurs opté entretemps pour des poêles Tefal, réputées plus modernes, elle règne encore en maitre dans les cuisines professionnelles. Les cuisiniers savent en effet qu'il n'y a rien de tel pour griller, saisir une viande qu'un poêle en fer. Portée à la bonne température, elle exploite à plein l'effet Maillard, qui rôtit littéralement la surface en contact avec le métal, libérant les saveurs qui font le charme d'une viande grillée, et détachant naturellement la viande du fond de la poêle sans qu'elle n'attache. Utiliser une poêle en fer, c'est retrouver à la maison le goût inimitable des grillades des restaurants.

La poêle en fer, locale et durable

La poêle en fer n'a pas besoin d'être relocalisée, elle est fabriquée en France depuis des lustres. De Buyer, dans les Vosges, fournisseur des plus grandes tables de France, illustre cette grande tradition culinaire française. Si l'inox, l'aluminium et les anti-adhésifs de synthèse sont venus s'ajouter, progrès oblige, à son assortiment, la poêle en fer est son coeur de métier depuis ses origines. Du fer, de l'emboutissage, des rivets pour fixer le manche, basta... Hormis une épaisseur augmentée du fond de la poêle pour éviter les déformations et bien fonctionner sur nos plaques de cuisson, la pôele en fer n'a pas changé depuis des siècles. Son principal atout est sa durabilité. Elle ne casse pas, on peut couper dedans au couteau, tout juste est-t-elle sujette à la rouille si l'on ne sait pas bien s'en servir, bref elle est increvable. Les poêles à revêtements anti-adhésifs peuvent toujours s'aligner...

La poêle en fer, comment bien s'en servir

Le secret est de ne pas dégraisser la poêle après utilisation. Une poêle en fer se récure éventuellement avec une brosse ou une paille de fer, si des mets ont attaché, mais ne doit jamais être lavée avec du produit vaisselle, encore moins être mise au lave-vaisselle. C'est l'accumulation des matières grasses des cuissons successives qui va former la surface anti-adhesive de la poêle. Une poêle en fer neuve, dépourvue de cette anti-adhésivité naturelle demande donc à être culottée, une cuisson à blanc avec de l'huile, et peut-être un peu plus de matières grasses pour les 10 premières cuissons, pour être efficace à 100%. Après cuisson, le mieux est si l'on y pense, de déglacer la poêle à l'eau chaude pour détacher les éventuels reliefs de cuisson, sinon, de les enlever avec un brossage ou un récurage sans détergent. Ne pas laisser la poêle en fer tremper dans l'eau. Si des taches de rouille apparaissent malgré tout, pas de panique, il suffit d'huiler la poêle avec un Sopalin, la rouille partira et le film d'huile sera reconstitué.

More