couteau de cuisine Petty hêtre glacé

livraison 4j ouvrés

51,00 € TTC

Le couteau de cuisine "Petty" manche hêtre glacé:

Voici l'histoire peu commune d'un couteau de cuisine, voyageur au long cours. Dans les années 70, un chef français partit tenter l'aventure au Japon, emmenant dans ses bagages ses ustensiles favoris dont une série de couteaux d'office tout ce qu'il y a de plus courants. Si ce chef finit par rentrer au pays, ses "petits" couteaux (prononcés "pétits" à la japonaise, et orthographiés "petty")furent vite adoptés par la profession, et le Japon se mit à en produire de nombreuses versions, toutes plus belles les unes que les autres. Herder eut quelques décennies plus tard la bonne idée de ramener le bon vieux "petty" au bercail, en préservant toutefois la petite touche japonaise qui fait la différence: une qualité de matériaux exceptionnelle pour un couteau utilitaire: acier inox au vanadium-molybdène, et un manche exclusif en hêtre glacé. Qu'on se le dise! Poids 45 g, longueur hors tout: 23.5 cm (lame 13 cm) x 3 cm haut x 2 cm large. Fabrication allemande. Marque Windmühlenmesser de chez Robert Herder.

Les "plus" d'un couteau Robert Herder:

La bonne ville de Solingen est à l'Allemagne ce que Thiers est à la France: la patrie du couteau. Parmi les couteliers de Solingen, la maison Herder (la marque "au moulin" Windmühlenmesser) est l'une des rares à avoir résisté aux sirènes de la délocalisation et de l'industrialisation à outrance. Elle perpétue notamment l'emploi de deux techniques artisanales spécifiques de Solingen: l'affûtage intégral ("Solinger Dünnschliff") et le lustrage à "bleu" ("Blaupliessten"), qui confèrent tranchant exceptionnel, aiguisage facile, tenue de coupe équilibrée et légèreté à leurs couteaux. Cette culture "artisan" se ressent jusque dans le design des produits: pas de fioritures, mais du bel et bon acier (indice de dureté Rockwell de l'ordre de 60) et des manches en bois naturel juste huilé mais superbement ajustés et polis. Un produit du quotidien qu'on a envie d'utiliser... tous les jours!

Précautions d'emploi et entretien

Un couteau à lame inox de chez Windmühlenmesser ne va pas au lave-vaisselle, ni ne peut tremper dans un bac d'eau chaude, surtout à cause de son manche en bois naturel. Il se nettoie à la main sous l'eau courante, lame vers le bas, et s'essuie de suite. L'inox utilisé ici contient 14.5 % de chrome, mais quand même 0.7% de carbone, ce qui le rend particulièrement résistant à la rouille, mais pas totalement inoxydable. Un léger "voile" peut recouvrir la lame à l'usage, ce qui n'altère en rien le tranchant et la durabilité du couteau. Un compromis qui permet à cet alliage d'atteindre l'exceptionnel indice de dureté Rockwell de 60, soit quasiment aussi bien sinon mieux que la plupart des "carbones" classique.

La lame s'aiguise en deux ou trois passages à la pierre à aiguiser, ou au fusil.

POUR COMPLETER