LITERIE 

  • Si le matelas en laine, un produit vieux comme le monde, reprend aujourd'hui "du poil de la bête", c'est pour des raisons on ne peut plus modernes. Ecologique et encore fabriqué de façon entièrement artisanale comme autrefois, le matelas en laine offre en prime un confort de couchage surprenant grâce à ses vertus thermorégulatrices et hygrorégulatrices. Des vertus qui prennent désormais le pas sur l'argumentaire technologique développé à outrance des matelas contemporains en matière synthétique. Redécouvrir le matelas en laine à l'ancienne n'est pas une coquetterie qu'on s'octroie pour faire "tendance", mais un véritable bienfait pour la planète et pour soi-même.

    Le matelas en laine est écologique

    La laine dont il est composé est une matière renouvelable par excellence. Celle qui garnit un matelas en laine Landmade peut même être considérée comme un produit de recyclage. Pour faire de la bonne laine à matelas, il faut en effet un mouton rustique, du genre des moutons à fromage (Roquefort par exemple), de petits moutons des Causses qui produisent une laine très élastique, mais en petite quantité. Les éleveurs gagnent leur vie avec le lait des brebis et la viande d'agneau, le produit de la tonte étant carrément considéré comme un déchet. Le prix qu'ils en tirent couvre totu juste le coût de la tonte. Un matelas en laine résorbe plus qu'il ne consomme la principale matière dont il est composé. Le coutil est à l'avenant, 100% en lin brut non teinté, une autre matière première éminemment bénéfique à l'environnement dont Landmade est friand. Cerise sur le gâteau, un matelas en laine Landmade est fabriqué par un artisan qui lave lui même sa laine (certains matelassiers sous-traitent cette étape) à l'eau de rivière, sans ajout de solvants, savons ou produits nettoyants d'aucune sorte. 

    Le matelas en laine est artisanal et recyclable

    Difficile d'industrialiser la confection d'un matelas en laine. Le poids de la tradition mais pas que. Les matelassiers d'autrefois, établis dans chaque bourgade du pays, venaient recarder la laine dans les cours de ferme de leur clients. Le caractère obligatoirement portatif de l'outillage le réduisait à sa plus simple expression: une table, des aiguilles, une cardeuse à main... Cette approche low-tech perdure aujourd'hui. Si des cardeuses mécaniques sont aujourd'hui entré en action, la confection d'un matelas en laine reste manuelle et assurée de bout en bout par une seule et même personne. Les bourrelets sont cousus à main levée, ce qui nécessite un savoir-faire long à acquérir, ainsi qu'une poigne de fer, mais au final un travail valorisant et efectué près du lieu de production de la laine. Le recardage d'un matelas en laine est encore possible de nos jours. Le matelassier ne viendra pas chez vous, votre matelas voyagera par transporteur, mais sa durée de vie en sera prolongée d'autant.

    Le matelas en laine est confortable

    Le confort du matelas en laine est à redécouvrir. Ceux qui ont eu la chance de dormir dedans petits chez les grands-parents auront gardé le souvenir nostalgique de nuits douilettes bien au chaud. Pour les autres, soyons plus précis. Un matelas en laine propose tout d'abord un confort très différent des matelas modernes, très élastiques, du fait des alvéoles de la mousse qui les compose. Le matelas en laine offre au contraire un accueil (la première sensation quand on s'allonge) moelleux, puis ensuite une certaine fermeté. Le matelas en laine est ensuite thermorégulateur: une douce sensation de chaleur immédiate, sans surchauffe. Du Maghreb à l'Islande, le mouton s'accomode de sa toison, la laine étant à la fois isolante et respirante. C'est de ce petit miracle de la nature dont vous allez pouvoir profiter. Le matelas en laine transpire à votre place, en évacuant l'humidité corporelle (même sans transpiration, notre corps évacue en permanence de l'humidité), en laissant toujours le dormeur dans une douce chaleur sèche. Pas de suées en début de nuit pour se retrouver glacé au petit matin, comme c'est assez courant avec les matelas modernes.

  • Le sommier tapissier revient en force, à la faveur de regain d'intérêt pour des produits traditionnels à l'ancienne, tels le matelas en laine, ou la couverture en laine. Déterminant pour le confort général d'une literie, le sommier tapissier existe en version lattes recouvertes ou à ressort. Ceux que Landmade propose sont écologiques et fabriqués artisanalement en France.

    Le sommier tapissier détermine le confort d'une literie

    Le sommier compte pour 70% dans le confort d'une literie complète. Un sommier tapissier neuf peut à lui tout seul transformer la qualité de votre sommeil, alors que c'est souvent sur le matelas, première chose qu'on voit sur un lit, que se focalise l'attention des gens. Un matelas mou sur un sommier tapissier ferme donnera au final une literie plutôt ferme. De même, ce serait dommage d'investir dans un beau matelas tout neuf et le poser sur un sommier usé et fatigué. Envisager de se rééquiper avec un sommier tapissier neuf est la bonne démarche à adopter.

    Le sommier tapissier: lattes ou ressort?

    Le vrai sommier tapissier est plutôt historiquement le sommier à ressort. Les conforts d'antan étaient plutôt mous, ce n'est que plus récemment que la tendance s'est orientée vers des literies plus fermes et moins hautes. Influence des couchages scandinaves (le sommier à lattes, en même temps que la couette)? Croyance qu'une literie dure était meilleure pour la santé? Le sommier tapissier à ressort à l'ancienne s'est donc adapté et se décline aussi dans une version "à lattes", plus ferme, tout en se présentant comme un sommier tapissier traditionnel: recouvert d'une couche de laine et d'un coutil assorti au matelas. Adeptes des lietries traditionnelles à l'ancienne, ou de couchages plus contemporains, il y a un sommier tapissier à votre goût.

    Le sommier tapissier, écologique et artisanal

    Fabriqué en Aveyron par un matelassier artisanal, notre sommier tapissier qu'il soit à lattes recouvertes ou à ressort, est entièrement fait à la main. Plus de travail pour le sommier tapissier à ressorts, bien entendu, chaque spire est placée une par une sur le bâti, puis ligaturée, les lattes étant simpement emboitées dans des embouts, d'où la différence de prix. Le bois du cadre est en pin non traité, l'assemblage se fait uniquement par de vis, sans colle pour éviter les émanations éventuelles. Les matériaux de recouvrement sont eux-mêmes soigneusement choisis pour être les plus neutre possible: laine lavée à l'eau claire sans détergents, coutil en lin brut de métier sans produits d'ennoblissement. Notre sommier tapissier est donc l'un des plus naturels et écologiques du marché.

  • Moins répandue que la couette en duvet, la couette en laine reprend petit à petit du terrain. Proches l'une de l'autre, elles sont toutes deux fabriquées à partir de matières naturelles et renouvelables, une différence fondamentale avec les couettes en synthétique, moins chères, mais fabriquées à partir de matériaux issus de la pétrochimie. A l'intérieur du match couette en laine - couette en duvet, chaque camp fait valoir ses arguments: extrême légèreté et pouvoir calorifique imbattable pour la plume, meilleur pouvoir thermorégulateur, meilleur bilan environnemental, et plus de made in France pour la couette en laine.

    La couette en laine est la plus thermorégulatrice

    Par effet thermorégulateur, on désigne la capacité de la couette en laine à isoler du froid, sans accumuler un trop grand surplus de chaleur. Cet effet thermorégulateur est également un des points forts du duvet, notemment par rapport aux couettes synythétiques, mais rien ne bat la laine à ce petit jeu là. Les volatiles équipés de duvet migrent naturellement sur un axe nord-sud pour se prémunir des températures extrêmes selon les saisons, alors que les moutons, que l'on trouve du Maghreb à l'Islande, n'ont pas d'autre choix que de faire avec le climat local. La nature les a donc pourvus d'une sorte de "clim réversible" qui régule la température corporelle. C'est ce qui se passe avec une couette en laine. Elle isole moins à poids égal que le duvet, mais évacue mieux mieux l'excès de chaleur, ainsi que la transpiration naturelle du dormeur. A pouvoir calorifique égal, on devra donc choisir une couette en laine plus lourde qu'une couette en plume, mais dans laquelle on ne "crève pas de chaud"...

    La couette en laine est plus écologique

    Avant d'intégrer la garniture d'une couette, le duvet doit passer par un process industriel assez lourd (lavage, stérilisation, triage) intégrant des détergents et très consommateur d'énergie. La laine doit elle aussi être traitée, mais le process est plus simple, du moins dans la fabrication de la couette en laine que propose Landmade: un lavage à l'eau de rivière sans ajout de savon, et un cardage en nappe: si la cardeuse est une machine de taille conséquente, et que l'eau doit être chauffée dans un cumulus électrique, le bilan énergétique d'une couette en laine est sensiblement meilleur que celui d'une couette en plume. N'oublions pas non plus que la laine se renouvelle tonte après tonte sur un animal vivant, alors que la plume provient d'un animal mort. Pour les âmes sensibles, la couette en laine offre peut-être un meilleur compromis.

    La couette en laine est plus artisanale

    On vient de voir que le process du traitement de la matière première est plus léger pour une couette en laine que pour une couette en duvet. La fabrication d'une couette en duvet, la confection de la housse et sa garniture est également assez complexe. Une couette en duvet est constituée de compartiments cloisonnés, sauf une petite ouverture par laquelle le duvet sera injecté à la machine. La housse étant compliquée à confectionner, elle provient même chez les fanricants français, le plus souvent de sous-traitants à l'étranger. La couette en laine est nettement plus "low-tech" à confectionner: une nappe de laine cardée prise en sandwich entre deux épaisseurs de tissu, et surpiquée au cadre. Un matériel moins lourd, à la portée d'un artisan, mais du coup, comme rien n'est automatisé, plus de main d'oeuvre. Le coût d'une couette en laine est princialement expliqué par la main d'oeuvre, celui d'une couette en duvet par le prix de revient du duvet.

  • Les mêmes causes produisant les mêmes effets, les prix exorbitants du chauffage domestique pourrait bien nous ramener à des époques où, entre autre, on ne chauffait pas les chambres, et où la couverture laine régnait en maitre. Cet objet incontournable dans tout foyer (le "foyer" justement, mot désignant à la fois la cellule familiale, et la cheminée ou le poêle, l'unique source de chaleur des maisons autrefois) pourrait bien reprendre du service. La couverture laine est non seulement chaude, mais thermorégulatrice. Landmade en propose de différentes épaisseurs pour répondre à chaque besoin. Bien entretenue, une couverture laine est quasi inusable.

    la couverture laine versus la couette synthétique

    Détronée depuis plusieurs décennies par la couette en fibres synthétique, la couverture laine reprend du "poil de la bête". Une couverture laine est moins épaisse, plus compacte à ranger qu'une couette, et nécessite également moins de surface de drap: un drap plat est 30% moins grand qu'une housse de couette qui est double face), d'où des économies à l'achat de la parure et à l'entretien (moins de surface à laver). La couverture laine est enfin plus adaptée à nos climats. S'il fait trop chaud, on peut la rejeter au pied du lit tout en gardant le drap du dessus, alors qu'une couette, c'est tout ou rien. Une couverture laine est ensuite modulable. On peut en prévoir une d'épaisseur moyenne pour toute l'année et la compléter par une plus chaude en hiver. Dans couverture en laine, il y a enfin le mot laine. Un matériau très chaud mais thermo régulateur et hygro régulateur: on transpire beaucoup moins dans une couverture laine qu'avec une fibre synthétique. La laine est enfin une ressource naturelle, que nous aimons proposer chez Landmade avec peu de transformation (laine non teintée, finition simple en "point de cheval"). Pas de pétrole dans une couverture laine Landmade, que du renouvelable.

    l'entretien d'une couverture laine

    Même si tous les fabricants de couvertures en laine préconisent un nettoyage à sec, il est tout à fait possible de la laver en machine à,la maison, moyennant les précautions suivantes. Une couverture laine se lave à froid (30° maxi), sinon elle va feutrer et énormément rétrécir. Utilisez un détergent doux ou un produit spécial lainages, Essorez à basse vitesse et séchez à plat ( pliée en quatre) à l'air libre (surtout pas de sèche linge). La principale difficulté sera le poids et la taille de la couverture laine dans votre lave-linge. Si ça ne rentre pas où que la couverture est trop comprimée, vous pouvez toujours aller en laverie qui disposent de machines pouvant recevoir jusqu'à 16 kg de linge. Une couverture laine ne nécessite toutefois pas de lavages fréquents. Un peu comme un pull en laine, il suffira le plus souvent de l'aérer au soleil et au vent pour la débarrasser de la poussière.

    couverture laine: tailles et épaisseurs

    Une couverture laine est le plus souvent proposée dans 4 tailles standard en France: 180x290 pour des lits 1 personne jusqu'à 90 cm de large, 240x220 pour des lits de 120 à 140 cm, 260x240 pour des lits de 160 cm, et 300x240 pour des lits de 180 cm ou 200 cm (de large). Si vous avez un matelas très épais, prenez la tailles au dessus, il faudra que la couverture laine  fasse le tour de votre literie et être encore suffisamment grande pour être correctement bordée.

    Une couverture laine se définit aussi par son épaisseur ou son grammage (poids au m2). Une couverture normale est comprise en général entre 400 et 500 g/m2, correspondant à une pièce moyennenment chauffée entre 15 et 18°. Nous proposons également une couverture laine dite "ultra chaude" (indice de chaleur CCCC)de 730 g/m2, pour des pièces fraiches entre 12 et 15 °.

Produits de 1 - 60 sur 60
Produits de 1 - 60 sur 60